L'éolien (et le solaire) agravent le réchauffement climatique

 L'éolien (et le solaire) accroissent notre dépendance aux énergies fossiles et agravent le réchauffement climatique

L'énergie éolienne et l'énergie solaire sont par nature extrêmement variables. Elles produisent quand le soleil brille ou que le vent souffle. Si l'ensoleillement est assez régulier et prévisible, le vent est lui très irrégulier et erratique; en moyenne dans notre région le vent permet aux éoliennes de produire de l'électricité 22% du temps. Ces périodes de production n'ont évidemment aucune raison de coïncider avec la demande; or l'électricité n'est pas stockable. EdF est donc obligé de disposer de centrales thermiques qui prennent la relève pendant les 78 % du temps où les éoliennes ne produisent pas. Seules les centrales thermiques ont en effet la flexibilité nécessaire pour être démarrées et arrêtées en fonction des humeurs du vent. Les centrales nucléaires doivent par nature fonctionner de manière continue et régulière; quant aux barrages hydroélectriques, ils sont déjà utilisés au maximum de leur capacité pour adapter la production aux fluctuation de la demande.

Chaque MW éolien installé entraîne donc obligatoirement et automatiquement la mise en service de presque 4 MW thermiques : charbon, fuel ou gaz. En France on préférera le plus souvent le gaz, moins polluant; mais en Allemagne c'est essentiellement le charbon de la Ruhr qui est utilisé (1).

Le Figaro a publié récemment un article intéressant à ce sujet, montrant que le développement de l'éolien accroît la dépendance de la France au gaz et agrave donc le déficit de notre commerce extérieur. Lire l'article

A cette occasion il est intéressant de rappeler la formidable hypocrisie qui règne chez nos amis allemands. L'origine remonte il y a plus de 40 ans lorsque les "Grünen" ont réussi à imposer au gouvernement le renoncement au nucléaire. Dès lors l'Allemagne n'a eu d'autre choix que de développer massivement les centrales à charbons, seule alternative crédible au nucléaire (avec le gaz et le fuel). Mais évidemment cela n'était guère présentable; on a donc couvert l'Allemagne d'éoliennes géantes dont la contribution à la production électrique reste faible, mais qui servent de leurre pour masquer ou du moins faire oublier que l'essentiel de l'électricité produite outre-Rhin vient du charbon (2). Hélas les centrales à charbon sont les plus polluantes qui soient, produisent des quantités considérables de gaz carbonique et contribuent dramatiquement au réchauffement climatique.

Résultat : l'Allemagne est de loin le pays le plus pollueur d'Europe occidentale.

Alors que la France produit 5,7 tonnes de CO2 par an et par habitant, l’Allemagne en produit 9,8 (chiffres AIE 2008). Mais si l'on considère uniquement la production électrique, l’écart est bien plus important encore : 90 g/kWh contre 600 pour l’Allemagne.

Pour produire 1 kWh l'Allemagne rejette dans l'atmosphère 6 à 7 fois plus de CO2 que la France !


Cela n'empêche pas les industriels allemands de l'éolien de prétendre nous donner des leçons de protection de l'environnement !!!


(1) on peut imaginer que les puissants syndicats de mineurs de la Ruhr ne voient donc pas d'un mauvais oeil l'action des "Grünen", les fameux écologistes allemands.

(2) répartition de la production d'énergie électrique en Allemagne (2010) : charbon 43%, nucléaire 23%, gaz baturel 14%,  combustibles renouvelables (déchets) 8%, éolien 7%, barrages hydroélectriques 3%, solaire et divers 2%.


 Documentation